Chirotech - Régulation du fonctionnement des éoliennes en fonction de la probabilité de présence des chauves-souris - Test d’efficacité

Responsable de la mise en œuvre : BIOTOPE - projet Chirotech et LPO Vendée

Chirotech a pour but de proposer une solution permettant de concilier l’installation d’aérogénérateurs et la conservation des chauves-souris. Basé sur une très bonne connaissance de l’écologie des chauves-souris, Chirotech vise à modéliser le comportement de ces espèces et à intégrer cette modélisation dans un logiciel de régulation du fonctionnement des éoliennes.

Il vise à réduire la mortalité des chauves-souris et a fait l’objet d’une phase de test en 2009 et 2010 sur le site éolien de Bouin, suivi depuis plusieurs années par la LPO Vendée.

Détail de la période de test de 2009
Période 1 : Régulation de 3 éoliennes pendant 6 semaines Période 2 : Pas de régulation pendant 6 semaines
3 éoliennes régulées (N°1,2,3) 3 Cadavres 3 éoliennes non régulées (N°1,2,3) 11 Cadavres
3 éoliennes non régulées (N°4,5,6) 7 Cadavres 3 éoliennes non régulées (N°4,5,6) 4 Cadavres

Extrait du rapport de l’expert du Muséum national d’histoire naturelle :
« Pour le lot d’éoliennes disposant d’un système de régulation on passe de 0,17 cadavre par éolienne et par semaine en période de régulation à 0,61 cadavre lors de la période sans régulation. Alors que pour le lot d’éolienne ne disposant pas de système de régulation on passe respectivement de 0,39 cadavres par éolienne et par semaine à 0,22.
Cette différence apparaît significative que l’on utilise un test exact de Fisher, une modélisation de type modèle linéaire généralisée avec une loi de poisson (comme cela a été réalisé dans ce rapport) ou une loi négative binomiale.
L’approche statistique proposée dans ce rapport apparait donc correcte. On détecte bien un effet sur la mortalité qui peut être attribué à la régulation mise en œuvre.
Si les résultats sont encourageant ils ne doivent pas masquer la faiblesse des effectifs (ici nombre de cadavre récoltés) qui se traduit par des tests certes significatifs mais à la limite de la significativité (P ≈ 0.04). A cela s’ajoute la portée de l’étude (une seule année). On peut donc souhaiter au moins une répétition de cette expérimentation. »

Les membres du Programme National « éolien-biodiversité » considèrent que l’échantillon analysé demande à être renforcé par l’intégration des données issues des années précédentes et par de nouveaux tests.

Relevés bruts* de mortalité de chauves-souris effectués par la LPO Vendée sur le site éolien de Bouin
Année200320042005200620082009
Durée du suivi 6 mois 1 an 1 an 1 an 3 mois 6 mois
Nombre de Chauves-souris 15 25 21 16 13 28

* Les relevés bruts sont issus de protocoles de recherche standardisés. Ces chiffres sont à pondérer par les coefficients de prédation et de découverte. Le taux de mortalité est ici compris entre 6 et 27 chauves-souris par an et par éolienne. Voir la méthode complète dans le rapport d’étude final

Voir aussi :